Être optimiste est bon pour la santé
Être optimiste est bon pour la santé

De nombreuses études montrent qu’être une personne avec un état d’esprit très positif augmente les chances de vivre plus longtemps. Mais comment expliquer que l’enthousiasme, la satisfaction et la confiance en l’avenir peuvent augmenter l’espérance de vie ?

Faire des choix positifs pour la santé

Si l’existence de facteurs scientifiques liant directement optimisme et longévité n’a pas été prouvée, il existerait un lien indirect entre le mode de vie et le mode de pensée des optimistes. En effet, ces épicuriens à l’attitude très favorable et à la grande motivation font souvent des choix positifs pour la santé. Comme par exemple faire régulièrement du sport, manger de manière équilibrée, boire peu d’alcool et, peu ou ne pas fumer. Ces facteurs maintiennent en bonne santé et contribuent à la longévité. Car, on sait bien que dépression, stress et anxiété ont au contraire un effet nocif sur la santé.

Comment faire pour voir toujours les choses du bon côté ?

Il y a une prédisposition à l’optimisme. C’est en effet une tendance naturelle chez certaines personnes. Cependant, il est possible de travailler cette disposition mentale. On l’appelle la psychologie positive ou l’art de transformer son état d’esprit. C’est un changement d’attitude qui demande beaucoup d’implication et de discipline sur le long terme.

Alors pour être heureux, quelles ressources personnelles doit-on cultiver ?

Pour changer de regard, il est important de cultiver les ressources positives comme l’optimisme et l’espoir, tout d’abord. Cela implique de soigner ses souffrances et blessures psychiques. Mais aussi, de travailler sur l’acceptation de soi et des évènements. Cultiver une bienveillance envers soi-même. Renforcer son lien social. Pratiquer une activité physique portée sur la respiration comme le footing, la natation, ou le yoga.
Autre ressource bienfaisante, la méditation de pleine conscience. Cette tendance à l’attention consciente qui incite à être pleinement attentif à ce qui se passe à l’instant présent. Ainsi, en détournant notre attention de notre mental agité, des pensées culpabilisantes, des ruminations qui nous polluent à notre insu, nous faisons l’expérience d’être là présents à nous et au monde.

La voie vers une perception accrue des petits bonheurs autant que des grands réside donc à la fois dans des dispositions naturelles et dans la capacité à développer celles qui manquent. Un entraînement existentiel pour renforcer son sentiment de bien-être et rendre plus solide face aux difficultés de la vie.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *